Entretien et dépannage chaudières toutes marques Entretien et dépannage chaudières toutes marques

Actualites - Chauffagiste / Plombier

Toutes les aides financières pour remplacer son chauffage

Chaudière traditionnelle, poêles… autant de modes de chauffage qui disposent généralement d’un bon rendement et fournissent un confort thermique appréciable. Oui mais voilà : ces systèmes traditionnels de chauffe sont aussi extrêmement énergivores et peu respectueux de l’environnement. Pour maîtriser votre impact énergétique et avoir les ressources pour profiter d’un chauffage des plus performants, des aides financières peuvent vous être attribuées. Voici lesquelles.

La prime énergie CEE

La prime énergie est attribuée par les fournisseurs et revendeurs d’énergie français, sous forme de chèque principalement mais aussi de virement ou encore de bon d’achat.

Les acteurs français de l’énergie ont en effet depuis 2005 l’obligation de réduire leurs dépenses énergétiques. Le montant lié aux économies d’énergie qu’ils génèrent est redistribué sous forme de prime aux particuliers pour les inciter à réaliser eux-même des économies, tout cela dans un but de réduction de l’impact énergétique dans le secteur tertiaire.

Très concrètement, la prime énergie est attribuée pour des travaux de rénovation énergétique variés : installation de pompes à chaleur, de systèmes solaires, de chaudières à condensation… Les conditions d’éligibilité propres à chaque mode de chauffage sont décrites dans des fiches d’opération standardisées spécifiques. Il s’agit notamment de conditions de performances énergétiques puisque le but est de récompenser les économies d’énergie réalisées.

Quant aux conditions générales d’obtention de la prime, les voici :

● Être domicilié fiscalement en France et être le locataire, le bailleur, le propriétaire du logement,
● Effectuer vos travaux sur un logement de plus de deux ans,
● Faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) uniquement,
● Etablir un contrat de prime CEE AVANT le début de vos travaux et la signature de votre devis.

Les aides de l’Anah

L’Anah - Agence NAtionale de l’Habitat - peut également vous permettre de bénéficier d’aides financières pour vos travaux de rénovation énergétique à travers son programme “Habiter Mieux”, si votre habitation a plus de 15 ans et sous conditions de ressources.

Notons que le programme Habiter Mieux se décline en version “Sérénité” ou “Agilité” et que les conditions diffèrent ainsi.

● Le programme Habiter Mieux Sérénité finance non pas le changement d’un seul équipement mais la réalisation d’un bouquet de travaux, réalisés dans votre habitation en même temps. Le montant de l’aide financière peut atteindre les 10 000 € par habitation et vous êtes éligible à une prime supplémentaire d’un montant allant jusqu’à 2 000 € si votre bouquet de travaux permet la réalisation a minima de 25% d’économies d’énergie. Enfin, l’accompagnement par un opérateur spécialisé en rénovation énergétique est ici nécessaire. L’attribution d’une aide forfaitaire de 560 € est prévue pour vous permettre d’absorber ce coût supplémentaire.

● Le programme Habiter Mieux Agilité représente en quelque sorte une offre plus modulable. Elle peut financer le remplacement seul de votre chauffage si tant est qu’il soit réalisé par un professionnel RGE. Ici, l’intervention d’un opérateur conseil est facultative. Si vous souhaitez toutefois en profiter, une aide forfaitaire de 150 € vous sera attribuée. Enfin, le montant de la prime initiale peut, comme Sérénité, atteindre les 10 000 €.
Un exemple ? Pour le remplacement de votre chaudière gaz par un modèle performant à condensation, comptez entre 1 200 et 2 500 € d’aide de l’Anah (pour un coût de l’opération pris en compte oscillant entre 3 500 et 5 000 €).

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Ecologique (CITE)

Très populaire, le CITE vous fait bénéficier d’une réduction significative de votre impôt sur le revenu, proportionnelle au montant des travaux de rénovation énergétique effectués. Cette aide financière est attribuée sans conditions de ressources et pour les travaux d’une habitation ayant plus de deux ans. Vous devez posséder ou occuper ce logement à titre principal.

Pour vos travaux de remplacement de chauffage, le taux de réduction de votre impôt sera vraisemblablement de 30% des dépenses engagées. Notons que le montant de ces dépenses est plafonné à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple (400 € supplémentaire / personne à charge).

Le saviez-vous ?

En 2019, la liste des dépenses éligibles s’allonge : dépose d’une cuve à fioul (sous conditions de ressources) ou encore installation d’un chauffage utilisant les énergies renouvelables... La liste des équipements éligibles se trouve sur le site de l’Ademe.

Notons que la réduction d’impôt est appliquée sur le montant définitif des travaux, déduction faite des aides financières reçues par ailleurs. Il est par exemple de cumuler le CITE avec les aides de l’Anah, la prime CEE ou encore l’éco-prêt à taux zéro.

L’éco-prêt à taux zéro

Vous pouvez contracter un éco-prêt à taux zéro pour le remplacement de votre système de chauffage et de vos émetteurs de chaleur. Comme son nom l’indique, ce prêt est sans intérêts et peut être remboursé sur 15 ans au maximum. Cela vous permet donc de réaliser de jolies économies financières tout en pouvant investir de suite dans un mode de chauffage performant ! Selon la teneur de vos travaux, le montant de l’éco-prêt peut s’élever à 30 000 € maximum.

Soulignons que cet éco-prêt est attribué si et seulement si votre habitation a été achevée avant le 1er janvier 1990 et que vos travaux sont réalisés par un professionnel RGE. Aucune condition de ressources n’entre en considération.

Bon à savoir : la loi de finances pour 2019 prolonge le dispositif d’éco-prêt à taux zéro jusqu’en 2021. C’est l’occasion ou jamais d’en profiter ! Prenez néanmoins le temps de parcourir les modes de chauffage éligibles à cette aide (chaudière micro-cogénération au gaz, PAC air / eau, chaudières au bois…). Il vous faudra ensuite vérifier que votre établissement bancaire est partenaire de l’Etat pour ce dispositif.
Bien évidemment, d’autres aides financières sont obtenables pour remplacer votre chauffage : exonération de taxe foncière ou encore TVA à 5,5% seulement. Ce taux réduit s’applique sur l’achat du matériel (et donc de votre nouveau chauffage). Notons qu’une TVA à 10% est aussi envisageable pour un équipement non éligible au CITE mais qui dispose toutefois de bonnes performances énergétiques. Demandez conseil à votre chauffagiste pour savoir si votre chantier est éligible !

Aujourd’hui, notre réseau dispose de sociétés prêtes à répondre à vos demandes et certifiées :

Design : Machinacom | Intégration : Hors-lignes | Mentions légales