Entretien et dépannage chaudières toutes marques Entretien et dépannage chaudières toutes marques

Actualites - Chauffagiste / Plombier

Tout savoir sur le plancher chauffant.

De nos jours, l’usage du plancher chauffant est particulièrement répandu, notamment du fait de ses nombreux avantages. Mais quels sont-ils ? Du fonctionnement du plancher chauffant à son prix en passant par sa pose, nous faisons le tour du sujet.

Comment fonctionne le plancher chauffant ?

Le plancher chauffant se présente sous la forme suivante : en construction, des câbles ou tuyaux de chauffage sont placés sur une dalle de béton puis recouverts d’une chape de béton (mortier) humide ou sèche. Il s’agit d’une fine couche fine de béton de surface qui fait office de diffuseur douce de la chaleur contenue dans les tuyaux. La chaleur se diffuse ensuite par rayonnement jusqu’à environ 2 m au-dessus de la surface du sol. Un thermostat et une sonde de température peuvent être installés dans chaque pièce pour réguler cette chaleur.

Côté technique, on estime que le plancher chauffant constitue un émetteur de chaleur douce, car la température du fluide contenu dans les tuyaux ne doit pas excéder 50°C. Cela est nécessaire pour que la température ressentie dans l’habitation ne dépasse quant à elle jamais les 28°C. Aussi, une sécurité du générateur de chaleur à 65°C doit obligatoirement être installée en cas de problème (norme NF EN 1264-4 “Chauffage par le sol – Systèmes et composants”).

Zoom sur les atouts à l’utilisation d’un plancher chauffant

L’atout numéro 1 du plancher chauffant, c’est qu’il permet la réalisation d’économies d’énergie et une réduction de votre impact environnemental. Avec une eau chauffée à 45°C en moyenne contre 65°C pour des émetteurs de chaleur traditionnels, il est en effet possible de réduire sa facture énergétique annuelle. Aussi, le temps de diffusion de la chaleur est très réduit et cette dernière est en règle générale très homogène, procurant un excellent confort thermique de jour comme de nuit. Enfin, le plancher chauffant constitue un avantage de taille si vous souhaitez préserver l’esthétisme de vos pièces de vie, puisque son installation est “invisible”.

Quel revêtement installer sur un plancher chauffant ?

Par dessus la chape de béton, il est tout à fait possible de poser un revêtement de sol de votre choix à condition que celui-ci ne dépasse pas une épaisseur d’environ 20 mm. Cela risquerait d’amoindrir le ressenti thermique à l’intérieur de l’habitation.

Et oui : la conductivité thermique de la chape et du matériau de recouvrement déterminent la puissance surfacique du plancher chauffant. Ainsi, la pierre ou le carrelage sont généralement préconisés car ils conduisent très bien la chaleur. Evitez en revanche les moquettes. Celles-ci sont idéales pour emmagasiner la chaleur mais très peu pour la restituer à l’intérieur de l’habitation. Leur inertie thermique est moindre.

Différents types de planchers chauffants selon vos besoins

Et oui : en matière de plancher chauffant, on distingue actuellement plusieurs modèles sur le marché. Leurs prix sont plus ou moins élevés selon la surface de pose mais également les spécificités de chaque modèle (tuyaux munis d’une barrière anti-oxygène ou BAO…). Nous parcourons ci-dessous les spécificités des planchers chauffants.

Le plancher chauffant électrique

Le plancher chauffant électrique est indépendant et n’a donc pas besoin d’être relié à un système de chauffage central mais simplement au secteur. Des câbles d’alimentation se chargent de propager la chaleur. Ceux-ci peuvent être déroulés sur toute la surface à chauffer ou bien être installés sur une trame de plastique. De même, ils peuvent être simple ou double conducteur ou encore auto-régulants. Tous sont constitués d’ames chauffantes recouvertes d’enveloppes isolantes et de cuivre.

Il existe deux types de planchers chauffants électriques :

  • Le PRE (plancher rayonnant électrique). Il est idéal en rénovation puisqu’il ne nécessite qu’un recouvrement très mince des câbles et n’implique donc pas de rehausser son plancher de beaucoup.
  • Le plancher chauffant électrique à accumulation. Il est complémentaire avec la pose d’autres émetteurs de chaleur comme les radiateurs. Ce plancher chauffant est capable de restituer la chaleur accumulée en heures creuses en grande quantité pendant les heures pleines. Ce type de plancher électrique est à privilégier avant tout dans les régions au climat rude puisque les émetteurs de chaleur d’appoint prennent alors le relais pour subvenir aux besoins du ménage.

Peu importe son type, le chauffage électrique est assez consommateur en énergie par rapport à son homologue à eau.

Le plancher chauffant à eau

Le plancher chauffant à eau (ou hydraulique) est de plus en plus plébiscité mais il reste également le plus onéreux et le plus difficile à mettre en oeuvre. Il doit notamment être relié au chauffage central. Il n’est ainsi que peu recommandé en rénovation où sa pose entraînerait un chantier très important.

Ici, de l’eau chaude circule dans les tuyaux sous-jacents. Ce type de plancher chauffant peut être couplé à une PAC de toute sorte (réversible dans le cas où vous souhaitez également rafraîchir votre habitation), une chaudière au gaz ou encore tout type de chauffage solaire. Les PAC aérothermiques sont cependant les moins recommandées des PAC dans ce cas précis car elles atteignent généralement leur limite au-delà de 0°C et doivent être associés à d’autres émetteurs de chaleur.

Plancher chauffant et chaudière à condensation : une affaire qui roule

Les chaudières à condensation sont les plus complémentaires à l’utilisation d’un plancher chauffant puisqu’elles sont elles-mêmes économes en énergie. Dans ce contexte, le plancher chauffant va permettre une meilleure condensation de la chaudière pour des performances accrues de l’ensemble du système de chauffage. Les économies d’énergie générées sont encore plus importantes !
Vous disposez simplement d’une chaudière gaz classique à votre domicile ? Dans ce cas, sachez que vous pouvez toujours installer un plancher chauffant à condition de bénéficier d’un système capable de baisser la température de l’eau du système.

Quel que soit le plancher chauffant que vous souhaitez installer, il est primordial de confier sa pose à un chauffagiste expérimenté. Toute erreur d’installation sera par la suite très difficile à réparer puisqu’elle nécessitera de casser la chape.

Le chauffagiste déterminera également la puissance nécessaire pour subvenir aux besoins de votre foyer. Pour cela, il ou elle effectuera notamment un calcul prenant en compte des variables de surface, d’isolation et de zone climatique de l’habitation. En moyenne, un plancher chauffant traditionnel émet environ 100 W / m².

Contactez nous pour rencontrer nos experts.

Aujourd’hui, notre réseau dispose de sociétés prêtes à répondre à vos demandes et certifiées :

Design : Machinacom | Intégration : Hors-lignes | Mentions légales