Entretien et dépannage chaudières toutes marques Entretien et dépannage chaudières toutes marques

Actualites - Chauffagiste / Plombier

Quel chauffage pour votre salle de bain ?

Choisir le bon mode de chauffage, c’est essentiel en termes de confort thermique mais aussi de budget et dans le cadre du respect de l’environnement. Dans une salle de bains, une pièce à l’espace réduit, quel chauffage sélectionner ? Nos experts répondent à votre question.

Sur quels critères choisir votre chauffage de salle de bains ?

La salle de bains est un espace souvent confiné, mais primordial ! Une chaleur homogène agréable doit être obtenue en un minimum de temps si vous souhaitez pouvoir réaliser votre toilette confortablement. Pour choisir le chauffage idéal, intéressez-vous aux critères suivants :

  • La puissance de chauffe. Celle-ci est directement liée à la taille de votre pièce. Ne vous encombrez pas d’un système trop performant pour une pièce de 5 m² ! En général, un équipement à 100 W / m² est largement suffisant. Si votre habitation est mal isolée, préférez un chauffage un peu plus performant pour compenser les déperditions thermiques ou commencez par rénover votre isolation pour maîtriser vos consommations !
  • Le niveau de consommation du chauffage. N’oublions pas que ce critère peut peser lourd dans votre budget comme sur l’environnement. Les principaux équipements énergivores sont les chauffages d’appoint. Ceux-ci sont généralement peu chers et chauffent bien, mais vous pourriez bien vous en mordre les doigts d’ici quelques années...
  • Les fonctionnalités, de programmation notamment. De la sorte, votre salle de bains peut atteindre une température ambiante à l’heure de votre réveil ou lorsque vous rentrez du travail, par exemple…
  • La sécurité de l’appareil de chauffage. Et oui : la salle de bains est une pièce d’eau et vous vous devez d’installer un équipement sécurisé. Pour un chauffage électrique, choisissez un équipement de “classe 2” au minimum. Veillez aussi à faire l’acquisition d’un équipement de taille réduite : il doit être placé à plus de 60 cm d’une douche / baignoire et 3m maximum de hauteur s’il est classé “IP21”. Les appareils “IP20” sont en revanche plus sécurisés : ils peuvent être placés plus près des points d’eau. Demandez conseil à votre artisan chauffagiste.

Le convecteur électrique

Le convecteur électrique est l’un des plus abordables du marché, mais il est peu recommandé dans une salle de bains. Il ne peut être posé dans les espaces réduits (du fait de l’aspect sécurité). Il dispose en plus d’un rendement assez faible le rendant particulièrement énergivore.

L’alternative responsable : le radiateur à inertie ou à rayonnement

Le principe du radiateur à inertie, c’est qu’il conserve la chaleur accumulée lors de la chauffe et la redistribue par rayonnement même lorsque le radiateur est éteint. Vous disposez donc d’un très bon confort thermique à moindre coût. Selon son type - à inertie fluide ou sèche - , le radiateur à inertie coûte en moyenne entre 200 et 700 €. Comptez davantage si vous installez un radiateur mixte, c’est-à-dire à rayonnement combiné avec un convecteur. C’est plus cher, mais il a l’avantage d’avoir un temps de chauffe beaucoup plus réduit.

Le radiateur à eau

Relié à votre système de chauffage central, ce dernier chauffe en même temps que l’ensemble de l’habitation et n’est pas concerné par les normes de sécurité évoquées. Vous pouvez donc l’installer dans les petits volumes. L’installation est quant à elle à moindre coût, et la chaleur douce et constante.
Toutefois, cette chaleur n’est pas facilement modulable ! Il peut donc être plus confortable pour vous d’opter pour un chauffage programmable uniquement pour cette pièce de l’habitation. Cela vous évitera par exemple d’avoir froid lors de votre douche le matin. Pour un maximum de confort, optez alors pour un radiateur mixte, fonctionnant à la fois avec le circuit de chauffage central et en électrique lorsque la chaudière est éteinte.

Le radiateur soufflant

Le radiateur soufflant est très peu cher : à partir d’une quinzaine d’euros. Il se pose fréquemment au sol et peut ainsi être placé dans une pièce puis dans l’autre. Il peut également être mural, mais cela est plus rare. Le radiateur soufflant est un chauffage d’appoint permettant d’obtenir rapidement une température idéale. Toutefois, comme le convecteur électrique, celle-ci est peu constante et l’appareil en lui-même assèche l’air et consomme énormément d’énergie. Cet appareil est aussi généralement bruyant et dispose d’une inertie quasiment inexistante. Ainsi, le radiateur soufflant est souvent muni d’un minuteur pour inciter à une chauffe seulement occasionnelle. Ce radiateur ne doit donc pas constituer un chauffage régulier pour votre salle de bains !

Le sèche-serviettes

Cet équipement de chauffage a l’avantage d’avoir un “double usage” puisqu’il permet de réchauffer (et de faire sécher) vos serviettes et peignoirs avant, pendant ou après votre toilette. Votre confort en est accru ! Le sèche-serviettes permet également une diffusion assez rapide et homogène de chaleur. Selon le type d’équipement, un régulateur permet de programmer la marche ou l’arrêt du sèche-serviettes. Il est aussi possible de choisir un mode “économie d’énergie”.
Côté configuration et puissance, préférez un sèche-serviettes à tubes plats (ils disposent d’une plus grande surface de chauffe) et à pivot, pour un maximum de confort. La puissance doit être un peu plus élevée que 100 W / m² puisque les serviettes vont absorber une partie de la chaleur diffusée.

Le plancher chauffant

Ce type de chauffage est à privilégier en construction plutôt qu’en rénovation, si vous souhaitez maîtriser vos coûts et éviter un chantier de grande ampleur. L’avantage si vous en installez dans votre salle de bains, c’est le confort énergétique que cet équipement procure. La chaleur se diffuse par le sol de façon très homogène. La chaleur aux pieds est relativement agréable dans une salle de bains, vous ne trouvez pas ? A chaleur douce, le plancher chauffant constitue également l’un des équipements les moins énergivores, notamment lorsque vous le choisissez hydraulique et non électrique. Attention, il vous en coûtera environ 50 € / m².

Vous avez l’embarras du choix pour sélectionner un chauffage pour votre salle de bains ! Si vous disposez d’un espace réduit, privilégiez un chauffage au sol (construction) ou un radiateur à inertie.
Dans les espaces plus ouverts, le radiateur mixte est une excellente solution. Enfin, vous avez peu de chances de vous tromper en vous tournant vers un chauffe-serviettes, quelle que soit la configuration de votre pièce ou vos besoins. Il en existe de toutes puissances, et à tous les prix.
A vous de jouer !

Nos conseillers sont à votre disposition pour répondre à vos questions. Contactez nous.

Aujourd’hui, notre réseau dispose de sociétés prêtes à répondre à vos demandes et certifiées :

Design : Machinacom | Intégration : Hors-lignes | Mentions légales