Entretien et dépannage chaudières toutes marques Entretien et dépannage chaudières toutes marques

Actualites - Chauffagiste / Plombier

Chauffage solaire, de quoi parle-t-on ?

De nos jours, exploiter l’énergie solaire pour se chauffer est de plus en plus répandu. Aussi, de nouveaux équipements performants sont désormais à la portée des ménages souhaitant réduire leur empreinte environnementale et leurs coûts de chauffage. Dans cet article, nous passons en revue ces différents équipements ainsi que la façon dont ils fonctionnent.

Comment fonctionne le chauffage solaire ?

Tout chauffage solaire fonctionne au moyen de capteurs thermiques disposés en extérieur, sur la toiture ou parfois dans le jardin. L’ensemble des capteurs est disposé sous la surface de ce que l’on appelle communément des “panneaux solaires”. Ceux-ci captent les calories provenant des rayons lumineux du soleil et la chaleur ainsi obtenue sert à réchauffer le fluide caloporteur contenu dans les panneaux. Une fois chauffé, ce fluide transmet la chaleur aux organes de chauffage ou de production d’ECS de l’habitation.

Le chauffage solaire quel que soit son type est généralement relié à un ballon tampon de stockage de la chaleur. Celle-ci sera accumulée lorsque le taux d’ensoleillement est très bon pour être redistribuée aux organes de l’habitation quand l’énergie solaire fait défaut.

En général, il faut compter 1 m² de capteurs solaires par 10 m² de surface habitable.

A qui faire appel pour l’installation d’un chauffage solaire ?

Pour que votre chauffage solaire atteigne des performances optimales, son installation doit être rigoureusement effectuée. L’inclinaison des panneaux, la superficie à couvrir, le climat environnant ainsi que les besoins réels de votre habitation sont autant de critères qui devront être étudiés avant de procéder à la pose des panneaux.

Seul un chauffagiste certifié en pose de panneaux solaires ou d’équipements utilisant l’énergie solaire peut procéder à l’installation. Ce dernier a déjà réalisé des chantiers similaires et installera vos équipements dans le respect des dernières normes.

Chauffage solaire : une installation en partie financée !

L’Etat et les diverses collectivités locales récompensent désormais les ménages effectuant des travaux de rénovation énergétique. La pose d’équipements utilisant les énergies renouvelable fait partie des travaux éligibles à diverses aides financières telles que le CITE (prochainement transformé en prime travaux), la prime C2E, les aides de l’Agence Nationale pour l’Habitat, l’éco-prêt à taux zéro… En passant par un professionnel RGE pour l’achat de votre matériel à énergie solaire, vous bénéficiez également d’un taux réduit de TVA à 5,5%. Ainsi, le coût d’acquisition et d’installation de votre chauffage solaire peut se révéler beaucoup plus abordable que vous ne l’auriez imaginé. Prenez le temps de vous renseigner sur les aides auxquelles vous êtes éligible !

Il existe un certain nombre d’équipements de chauffage fonctionnant à l’énergie solaire et éligibles aux aides susmentionnées. En voici quelques-uns.

Le plancher solaire direct (PSD)

Le plancher solaire direct constitue l’un des émetteurs de chaleur complémentaires les plus plébiscités par les français, qui assure jusqu’à 50% des besoins en chauffage d’un foyer.

Ici, le liquide du circuit une fois chauffé se propage dans les tuyaux du plancher chauffant. La chaleur est ensuite transmise par rayonnement à travers le revêtement de sol choisi (chape de béton, carrelage, pierres…). La diffusion de la chaleur se fait lentement et cette dernière est particulièrement homogène, procurant un confort thermique plus qu’appréciable. Notons que le PSD est capable de stocker la chaleur puis de la restituer en temps voulu grâce à la forte inertie thermique de la chape de béton recouvrante. Ainsi, ce type de chauffage solaire ne nécessite pas l’installation d’un ballon tampon de stockage !

Côté entretien, le plancher solaire direct est assez contraignant en cela que les tuyaux doivent être régulièrement vidangés. Un désembouage est également à prévoir tous les 3 à 5 ans. Mais ses avantages prennent tout de même le pas sur ses inconvénients.

Le chauffe-eau solaire individuel (CESI)

Comme son nom l’indique, le chauffe eau solaire individuel permet de subvenir aux besoins en eau chaude sanitaire de votre foyer, grâce à l’énergie solaire. Comment ça marche ? C’est très simple. Un ballon solaire d’une contenance généralement comprise entre 200 et 300 L est relié aux panneaux solaires thermiques présents sur la toiture (généralement, environ 5m² de panneaux solaires suffisent pour ce type d’installation).

Le CESI est particulièrement performant en cela qu’il peut absorber entre 30% et 60% des besoins en eau chaude de l’habitation. Ce sont autant d’économies d’énergie réalisables sur chaque facture ! Les 40% restants seront quant à eux issus d’un chauffage d’appoint, électrique, au gaz, ou encore provenant d’une autre source d’énergie renouvelable (pompes à chaleur aérothermiques ou géothermiques…).

Quel chauffe eau solaire choisir ?

Choisir le bon chauffe eau solaire est loin d’être une mince affaire. Plusieurs modèles existent : le chauffe eau solaire monobloc ou le CESI à éléments séparés, par exemple. Le premier ne peut pas être connecté à un chauffage d’appoint et n’est donc pas le plus répandu. Il est cependant utile si vous vous trouvez dans une région au très fort taux d’ensoleillement.

Pour choisir votre chauffe eau solaire individuel, faites également le point sur les critères suivants : sa contenance (environ 300 L convient à une famille de 4 personnes), son prix (entre 3 500 et 6 000 € environ) et ses diverses spécificités (CESI en kit, muni d’un système de vidange automatique ou non…).

Le système solaire combiné (ou SSC)

Chauffage et eau chaude sanitaire peuvent être produits par un système solaire combiné. Les capteurs thermiques disposés à l’extérieur captent les calories issues des rayons lumineux du soleil puis les transportent à l’intérieur du circuit au moyen d’un fluide caloporteur.

L’inconvénient du système solaire combiné, c’est qu’il doit également être installé en complément d’un autre mode de chauffage d’appoint, pour pallier aux besoins de votre ménage lorsque l’exposition lumineuse se fait insuffisante ou par grand froid.

Néanmoins, le SSC continue d’être particulièrement attractif du fait des économies d’énergie qu’il permet de réaliser. Par rapport à un système de chauffage au gaz par exemple, celles-ci peuvent atteindre les 70%. Un avantage considérable, notamment lorsqu’on le rapporte au prix d’acquisition de l’appareil qui tourne autour de 10 000 à 15 000 € TTC pour 100 m².

Le chauffage solaire est sans conteste performant, écologique et économique. Mais lequel est fait pour vous ? La meilleure façon de le savoir, c’est de faire appel à votre chauffagiste certifié RGE.
Contactez nous

Aujourd’hui, notre réseau dispose de sociétés prêtes à répondre à vos demandes et certifiées :

Design : Machinacom | Intégration : Hors-lignes | Mentions légales